JMZHLPO

Journée Mondiale des Zones Humides – 2 février 2017

Les zones humides

Des écosystèmes variés…

Crédit photo : Sylvain HunaultCrédit photo : Sylvain Hunault

Une zone humide est une région où l’eau est le principal facteur contrôlant le milieu naturel et la vie animale et végétale associée. Le terme recouvre des milieux très divers, qui ont les caractéristiques suivantes : présence d’eau au moins une partie de l’année, de sols saturés en eau (hydromorphes) et d’une végétation de type hygrophile, adaptée à ces sols ou à la submersion.

La Convention de Ramsar définit les zones humides comme : « des étendues de marais, de fagnes, de tourbières ou d’eaux naturelles ou artificielles, permanentes ou temporaires, où l’eau est stagnante ou courante, douce, saumâtre ou salée, y compris des étendues d’eau marine dont la profondeur à marée basse n’excède pas six mètres ».

…menacés de destruction et de dégradation…

Chiffres clés

Les zones humides françaises couvrent 3 % du territoire national (1,5 millions ha). Notre territoire a perdu les deux tiers de ces zones (soit trois fois la superficie de la Corse) en un siècle (entre la fin du XIXe siècle et les années 1990) et 50 % dans la seconde moitié du XXe siècle. Les phénomènes de destruction et de dégradation se sont accélérés ces dix dernières années.

Causes de destruction
Crédit photo : Sylvain HunaultCrédit photo : Sylvain Hunault
  • L’intensification agricole
  • Le développement aquacole en eau marine et saumâtre
  • La régulation du débit des cours d’eau et leur canalisation
  • Les infrastructures linéaires et le développement de l’urbanisation
  • Les aménagements touristiques et portuaires…
Processus de dégradation
  • Les pollutions agricoles et industrielles
  • L’intensification de l’agriculture et de la pisciculture en eau douce
  • L’aménagement du lit des cours d’eau
  • Les boisements pour la populi culture et les résineux
  • Les aménagements cynégétiques ou piscicoles
  • Le prélèvement d’espèces : la pression cynégétique a un impact fort sur les populations et le statut de conservation de nombreuses espèces d’oiseaux d’eau
  • Le prélèvement d’eau : pour l’agriculture, l’industrie et l’alimentation en eau potable.

…vitaux pour la biodiversité et l’homme.

Crédit photo : Sylvain HunaultCrédit photo : Sylvain Hunault

Longtemps dévalorisées, les zones humides ont été détruites alors même qu’elles remplissent de multiples fonctions aux incidences positives sur l’environnement et les activités humaines.

Fonctions écologiques
  • Hydrologiques : maintien et amélioration de la qualité de l’eau, rôle de régulation des régimes hydrologiques.
  • Biologiques : réservoir de biodiversité et fonctions essentielles à la vie des organismes inféodés (alimentation, reproduction, abri, refuge et repos).
  • Climatiques : régulation des microclimats, influence locale sur les précipitations et la température atmosphérique.
Services rendus à la société et valeurs économiques qui en découlent

Ressource en eau, prévention des risques naturels, production de ressources biologiques, valeurs culturelles et touristiques, éducatives, scientifiques et patrimoniales, incidences sur la santé humaine… Tous ces services rendus par les zones humides ont également une valeur marchande et économique très importante. Et, comme les fonctions écologiques et valeurs économiques des zones humides sont intimement liées, si l’on touche à l’une des composantes, c’est le rôle de l’ensemble qui risque d’être perturbé. De ce fait, leur gestion doit être conçue dans le cadre de projets de développement durable et d’aménagement raisonné.


2011 – 2017 – LPO – Mentions légales

RAMSARevian